9 mois en moi

Je me rappelle très bien de moi l’année dernière, toute excitée par l’idée de commencer ma vie avec l’homme de ma vie, l’homme que j’aime plus que tout, mon premier coup de foudre…

Ce petit diner de mariage plaçait l’année 2015 sous les meilleurs auspices. je me rappelle toujours des fous-rires, du bon buffet, des good vibes, du grand coup de main de mon amie et de sa mère, de ma bague, de mon beau caftan rosé, de ma petite famille malmenée entre bonheur et amertume de mon départ et puis, je me rappelle très bien de ma mère, cette grande dame que rien n’a pu la casser, même la cruauté du temps… ces bons souvenirs resteront gravés à jamais dans mon coeur.

Quelques jours après le début de mon nouveau chapitre avec mon homme, un invité surprise a pris place au creux de mon être et j’en pris pour neuf mois. Le 29 Janvier 2016, j’ai appris la grande nouvelle alors qu’il nous montré juste son petit sac! Tandis que cette petite vie grandissait en moi, je ramassais les puzzles de sa personnalité un par un. Entre colère et bonheur, mes émotions me submergent et réveillent en moi cette femme qui sommeillait depuis si longtemps.

N’ayant jamais souhaité avoir un garçon, peu de temps, je découvris que mon petit cadeau serait un garçon! Mon coeur s’est mit à adorer cette chance divine d’accueillir au fond de moi un petit prince. Je me souviens de son premier mouvement en mon sein et de son petit corps qui se lovait au creux de ma main. Je me souviens du moment magique où j’entends les battements de son petit coeur pour la première fois, de ta croissance mois après mois, de tes envies culinaires, de tes tempéraments… et de ce balancement utérin qui m’a émerveillé durant neuf mois.

Malgré que j’étais en proie d’un grand drame familial, malgré mes contrariétés et mes déceptions, malgré la peur qui m’envahissait à chaque fois que je piquais des crises de colère,  mon coeur se fortifiait à chaque fois que mon ventre s’arrondissait. J’aimais mon corps de plus en plus, je parlais peu de l’accouchement et j’appréciais la compagnie de mon mari qui m’a beaucoup soutenu et supporté durant mes crises… Merci beaucoup chéri, tu étais… un « ange ».

Et voilà que je suis à bout d’achever mes dernières semaines de grossesse. Je ne suis pas en pleine forme physiquement mais je me sens bien dans ma tête, confiante et sereine. Je prépare le nid de mon petit oiseau, je nettoie de temps en temps mais je reste quand même une championne de la sieste et du food!

Quand je revois le film de mes aller-retour à la clinique, de ma famille toute heureuse de ma grossesse, de mon homme fort comme un roc face à tout ce que j’ai surmonté durant ces mois, je me sens pleine d’une douce nostalgie et tellement reconnaissante.

J’attends avec impatience ma journée fabuleuse rythmée par les contractions qui va révéler au grand jour mon courage et ma force. Je veux me regagner grâce à mon petit amour, regagner ma fierté, ma confiance en moi, en mon mari, sans me laisser prendre par le pessimisme…

Là, il commence à m’envoyer les premiers signes du travail … Encore un nouveau chapitre s’ouvre pour moi, encore un nouveau coup de foudre à venir….

 

A suivre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s